LE MOYEN AGE

Chronologie:  XVIIIe Siècle

1701 Début de la Guerre de la succession d’Espagne (1701-1713). Quand le roi d’Espagne (qui possède aussi Milan, Naples, une partie des Pays-Bas et des colonies du Nouveau Monde) meurt sans enfant, les héritiers les plus direct se trouvent être le fils de Louis XIV ou bien le second fils de l’empereur d’Autriche. C’est le petit fils de Louis XIV, Philippe d’Anjou, qui devient Philippe V d’Espagne, mais la France se trouve aux prises avec l’Autriche et l’Angleterre qui craignent une « surpuissance » française. La Traité d’Utrecht (1713-1715) mettra fin à la guerre: Philippe reste roi d’Espagne et garde ses colonies, mais doit renoncer ses droits à la succession de France. La guerre empire une situation financière désastrueuse en France (mauvaise récoltes et famine en 1709).

1715 Mort de Louis XIV. La monarchie, en apparence si solide, n’est pas loin de la crise dynastique. Le fils du roi, le Grand Dauphin étant mort de maladie en 1711, ainsi que son fils et premier petit-fils en 1712. L’héritier direct du Roi-Soleil est donc le dernier fils du duc de Bourgogne, l’arrière petit fils du roi né en 1710, le futur Louis XV. Le neveu de Louis XIV, Philippe d’Orléans, assurera la régence pendant sa minorité.

1715-1723 Régence de Philippe d’Orléans. A l’atmosphère solonnelle et dévote qui entourait le vieux roi succède vite une ambiance nouvelle où la gaieté et les audaces abondent. La haute société accueil avec ferveur le nouveau style « rocaille » et multiplie les bals, les fêtes. La situation financière du royaume reste cependant désastrueuse. Le Régent soutient l’expérience audacieuse d’un Ecossais, John Law. Selon le « système » de Law, l’augmentation de la masse monétaire produira une hausse d’activité commerciale et l’extinction progressive de la dette publique. Law introduit du papier-monnaie (1716) et crée une banque privée qui deviendra Banque Royale (1718), dont le principal investissement est la Compagnie du Missippi. Les actions montent en flèche—et tombent aussitôt. Des fortunes sont créées, mais beaucoup d’autres sont détruites. Ruiné, Law fuit à Bruxelles (1720), et le Régent perd beaucoup de sa crédibilité. Il meurt brusquement en décembre 1723.

1723-1774 Règne personnel de Louis XV. C’est un homme très privé qui supporte mal l’étiquette de la Cour. Il aime le café, les discussions entre intimes, les oiseaux et un gros chat angora. Sa femme, la reine Marie Leszcynska, lui donne 10 enfants auxquels il est dévoué, mais sa grande confidente restera sa maîtresse, Madame de Pompadour, grande patronne des arts et protectrice de l’Encyclopédie. Son règne se caractérise par des problèmes fiscaux et politiques et par des tentatives de réforme sporadique. En politique étrangère, la rivalité avec l’Angleterre menera à la Guerre de Sept Ans. A l’intérieur de la France, l’opinion publique subit l’influence des critiques des philosophes contre un pouvoir « arbitraire. » En somme, pourtant, la France connaîtra une hausse du niveau de vie (essor de l’alphabétisation, disparition des famines). La langue, l’art, et le goût français sont l’objet de l’admiration de toute l’Europe.

1734 Voltaire, Lettres philosophiques. Voltaire prône les avantages de la vie politique et culturelle anglaise (monarchie constitutionelle, tolérance religieuse, noblesse commerçante).

1751 Publication du premier tome de L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

1755 Tremblement de terre à Lisbonne. Le désastre provoquera un débat dans toute l’Europe sur la providence divine et inspirera en partie le conte Candide de Voltaire (1759).

Rousseau, Discours sur les origines de l’inégalité.

1756-1763 La France doit céder à l’Angleterre presque toutes ses colonies : le Sénégal, le Canada, la rive gauche du Mississippi. La France conserve les Antilles et ses ports en Inde.

1757 Tentative d’assassinat de Louis XV par Damiens. Le supplice publique de Damiens par écartèlement deviendra un symbole du pouvoir brutal de la monarchie absolue.

1758 Condamnation de l’Encyclopédie pour irreligion. Le mouvement « anti-philosophique » atteint some maximum. Avec l’appui de Madame de Pompadour et quelques ministres éclairés, Diderot réussira à publier les derniers tomes sous « privilège tacite » ou permission non-officielle. (La publication s’achèvera en 1772.)

1761 Rousseau, La Nouvelle Héloise. Roman de sentiment, étude psychologique, et vision sociale, ce sera le best-seller de l’époque.

1762 Rousseau, Emile ou l’éducation ; Du contrat social.

1774-1792 Règne de Louis XVI. Le fils de Louis XV hérite d’un royaume politiquement affaibli. Il renvoi les ministres réformateurs mis en place par son père ; ses propres tentatives de réforme échoueront devant une opposition hétéroclite. Deux tendances antagonistes se dessinent, entre lesquelles le roi hésitera sans cesse : d’un côté les philosophes et nobles libéraux, qui recommandent l’égalité de tous devant l’impôt, le libéralisme économique, et les réformes juridiques et éducatives au nom du progrès. A l’opposé, les milieux privilégiés, le haut clergé, la noblesse d’épée et les hauts magistrats ou noblesse de robe, qui sont hostiles aux réformes fiscales et qui mènent une sorte de « réaction nobiliaire » durant tout le règne.

1776-1781 Guerre d’indépendance américaine. Paradoxalement, le redressement militaire et diplomatique de la France survient au moment où la monarche semble s’enliser dans des difficultés intérieures graves. Ce relèvement diplomatique accélère la crise intérieure dans la mesure où les fortes dépenses entraînées par la guerre viennent s’ajourter à la dette. D’Amérique, enfin, souffle un vent libéral : de grands textes constitutionnels où il est question de liberté, de droits, de souverainté du peuple, de la limitation et de la séparation des pouvoirs… circulent dans les milieux éclairés.

1785-1786  L'affaire du collier de la reine.  Quoique parfaitement innocente, la reine Marie-Antoinette est impliquée dans ce scandale; elle devient l'objet d'attaques virulentes dans les pamphlets qui circulent à Paris.  D'une grande beauté, la reine est gracieuse, mais frivole, irréfléchie et dépensière--et de plus en plus impopulaire.

1788 Crise financière. Convocation des Etats-généraux. Lire « Les Prémices de la Révolution » (BNF).

1789 La Révolution. (BNF)

  • 17 juin : le Tiers Etat se proclame Assemblée nationale
  • 20 juin : Serment du Jeu de Paume
  • 14 juillet : la prise de la Bastille
  • 4 août : l’abolition des privilèges
  • 26 août : Déclaration des droits de l’homme
1790 Constitution civile du clergé. Révolte des Noirs de Saint-Dominque.

1791 Déclaration de la monarchie constitutionnelle et de l’Assemblée législative. La famille royale fuit Paris et est arrêtée à Varennes.

1792 Déclaration de guerre à l’Autriche (pays de la reine Marie-Antoinette). Guerre de la coalition européenne contre la France. Poussée par le parti Girondin et son chef Danton, l’Assemblée se transforme en Convention. Proclamation de la République et du calendrier républicain : mené par le parti Jacobin, la Révolution entre dans une phase de radicalisation progressive. Procès de Louis XVI. Les Jacobins demandent la peine de mort ; ils accuse les Girondins de moderantisme.

1793 Janvier : exécution de Louis XVI. Chute des Girondins. Appuyé par les militant révolutionnaires de Paris (les « sans-culottes »), le Comité de Salut Public, peuplé de Jacobins et présidé de Maximilien de Robespierre, domine la Convention. Été : l’insurection contre-révolutionnaire éclate dans la Vendée. Exécutions en masse à Paris et en province. Automne : exécution de Marie-Antoinette et des révolutionnaires féministes Manon Roland et Olympe de Gouges.

1794 Sous Robespierre, la Convention proclame la Grande Terreur : suspension des droits civiles, tribunaux révolutionnaires, épurations, exécutions. Avril : exécution de Danton. Robespierre s’isole de plus en plus ; d’autres membres du Comité complotent contre lui. Le 27 juillet (9 thermidor selon le calendrier révolutionnaire) Robespierre est arrêté, puis guillotiné le lendemain.

1794-1799 C’est une longue phase de reflux. La vague révolutionnaire et populaire s’épuise tandis qu’une opposition royaliste réapparaît. D’abord, la « réaction thermidorienne » mène une nouvelle terreur contre les Jacobins ; la Convention conclut la paix avec les insurgents de la Vendée et les autres pays Européens, mais n’arrive pas a rétablir l’ordre économique. Une nouvelle constitution inaugure le Directoire (1795-1799), mais les contrastes sociaux, la situation économique et les tensions politiques augmentent. Le 18 Brumaire de l’an VIII (9 novembre, 1799), un héros militaire, le général Napoléon Bonaparte organise un coup d’état et proclame un nouveau gouvernement, le Consulat. La Révolution est terminée.

(Chronologie établie avec l'aide de Daniel Rivière, Histoire de la France (Paris : Hachette, 1986), pp.169-217.)

La Francophonie

Québec

1701 Grande paix de Montréal entre les Néo-Français et les premières nations peuplant le territoire de la Nouvelle-France.

1755 L'ordre de déporter les Acadiens est donné.

1759 Les troupes de Wolfe débarquent sur la Côte de Beaupré et vont à la conquête de la Nouvelle-France.

1760 Capitulation de Montréal et la reddition de tout le pays.

1763 Le Traité de Paris ratifiant la défaite de Montcalm et de Vaudreuil.

1791 La Constitution de 1791 divise le Canada en Bas-Canada (Le Québec) à majorité française et Haut-Canada (Ontario) à majorité anglaise.

Antilles, Afrique

Le "commerce triangulaire" (des bateaux français portent toiles, armes, alcool et quincaillerie des ports atlantiques français vers l'Afrique occidentale; des esclaves africains de l'Afrique vers les Antilles et la Louisiane; sucre, coton, café et cacao du nouveau monde vers la France) est en grande partie responsable de l'essor économique français pendant la première moitié du siècle. 

Surtout dans cette première partie du siècle, les philosophes français ne sont pas forcément anti-colonialistes, à part Montesquieu, qui condamne l'esclavage dans l'Esprit des lois (1748).   Voltaire inclut un passage anti-esclavagiste dans Candide (1762), mais ses préoccupations majeures sont ailleurs.  Diderot collabore avec l'abbé Raynal dans la rédaction de L'Histoire des deux Indes, ouvrage franchement anti-colonialiste et anti-esclavagiste, vers la fin des années 1770.   La Société des amis des Noirs fut fondée en 1788; malgré l'absence de toute mention des esclaves dans la Déclaration des droits de l'homme en 1789, la "situation des colonies" était le sujets de vifs débats dans l'Assemblée Nationale en 1790-91.  La grande révolte des esclaves à Saint-Domingue en 1791 montre une ère qui s'achève.  Sous les Jacobins, la Convention vote à l'unaminité l'abolition de l'esclavage en 1794.  (Il sera rétabli par Napoléon et ne sera aboli définitivement qu'en 1848.) 

Bonapart n'arrive pourtant pas à rétablir la domination française à Saint-Domingue; il emprisonne le grand chef militaire Toussaint-Louverture, mais une armée Noire menée par Jean-Jacques Dessalines et Henry Christophe repousse les Français.  L'île rebaptisée Haïti déclare son indépendance en 1804.


Contact: Julie Hayes for content on this page.
Last Modified: October 27, 2003 4:32 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer