LE MOYEN AGE LA RENAISSANCE LE XVII SIECLE LE XVIII SIECLE LE XIX SIECLE LE XX SIECLE

L'EXISTENTIALIME

L'existentialisme est représenté en France par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir . Les existentialistes déclarent que l'existence précède l'essence :

En termes philosophiques tout objet a une essence et une existence. Une essence, c'est-à-dire un ensemble constant de propriétés, une existence, c'est-à-dire une certaine présence effective dans le monde. Beaucoup de personnes croient que l'essence vient d'abord et l'existence ensuite, que les petits pois par exemple, poussent et s'arrondissent conformément à l'idée de petits pois et que les cornichons sont cornichons parce qu'ils parce qu'ils participent à l'essence de cornichons… Le XVIIIe siècle tout entier a pensé qu'il y avait une essence commune à tous les hommes, que l'on nommait “nature humaine”. L'existentialisme tient au contraire que chez l'homme, et chez l'homme seul, l'existence précède l'essence. Cela signifie simplement que l'homme est (existe) d'abord et qu'ensuite seulement il est ceci ou cela. En un mot, l'homme doit se créer sa propre essence : c'est en se jetant dans le monde, en y souffrant, en y luttant, qu'il se définit peu à peu. (Jean-Paul Sartre, Action , 29 XII 44)

On ne peut pas dire ce qu'est un homme avant sa mort, ni ce qu'est l'humanité avant qu'elle ait disparue. L'existentialisme refuse de donner à l'homme une nature fixée pour toujours, et la définition demeure toujours ouverte. La devise de l'homme devient alors : “Faire et en faisant se faire et n'être rien que ce qu'il s'est fait.”


Contact: Francoise Ravaux-Kirkpatrick for content on this page.
Last Modified: November 15, 2003 10:45 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer