LE MOYEN AGE LA RENAISSANCE LE XVII SIECLE LE XVIII SIECLE LE XIX SIECLE LE XX SIECLE

 

Marcel Proust (1871-1922)

Le romancier Marcel Proust consacrera toute sa vie à l’élaboration des sept volumes de son roman, A la recherche du temps perdu (1913-1927) , dont ses oeuvres romanesques précédentes peuvent être considérées comme des ébauches : Contre Sainte-Beuve (posthume : 1954), Jean Santeuil I, II, et III (posthume : 1951).

Au premier abord ...

A la recherche du temps perdu apparaît comme l’histoire détaillée et extrêmement minutieuse de la vie psychologique et sociale de son héros et narrateur, Marcel, de sa proche famille et du cercle de ses amis et connaissances. Limitées d’abord au milieu bourgeois et provincial dont Marcel est issu, les études de moeurs et de caractères s’étendent progressivement aux milieux aristocratiques et parisiens qui s’ouvrent à l’esthète et à l’homme de goût que devient le jeune homme. Ces études prennent également une dimension universelle.

Mais le roman se dévoile peu à peu ...

comme l’histoire d’une recherche artistique aboutissant à la découverte du héros et narrateur de sa vocation: la littérature ou plus spécifiquement la création romanesque.

 

À la recherche du temps perdu s’avère être l’élaboration progressive et minutieuse d’une théorie philosophique sur la conception de la  réalité, « la vraie réalité » selon Proust, et sur les façons de l’atteindre par le biais de la création artistique, ainsi que sur les véritables moyens de découverte et d’expression du moi profond.

La réalité profonde, ou "vraie réalité", se manifeste au sujet humain

  • au cours d’expériences dimpressions extrêmement fortes et éclairantes ressenties par le sujet, le plus souvent dans la nature. Le travail d'élucidation de ces impressions demande un effort de pensée auquel le sujet humain renonce par paresse. La réalité aurait pu être préservée par la traduction textuelle de ces impressions grâce à la métaphore.
  • au cours d' expériences de réminiscence, ou souvenirs involontaires. La réalité est préservée par la traduction textuelle de ces réminiscences grâce à la métaphore également.

Ces expériences de perception de "la vraie réalité" s'expliquent par l’action conjuguée sensation/imagination ...

La réalité profonde s’observe également dans la découverte de constances idéelles présentes dans les comportements humains et percevables au cours d’une certaine période de temps ou à travers plusieurs générations.

Le lecteur se voit alors invité lui-même à dégager cette réalité à travers sa lecture rétrospective du roman qu’il vient de terminer.

F R-K

Pour en savoir plus sur l'oeuvre proustienne


Contact: Francoise Ravaux-Kirkpatrick for content on this page.
Last Modified: November 23, 2003 2:15 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer