LE MOYEN AGE LA RENAISSANCE LE XVII SIECLE LE XVIII SIECLE LE XIX SIECLE LE XX SIECLE

Maurice Merleau-Ponty (1908-1961)

 

Merleau-Ponty enseigne la philosophie à Chartres puis à Paris. Il se distingue par deux ouvrages qui constituent ses recherches de doctorat es lettres: la Structure du comportement (1942) et la Phénoménologie de la perception (1945). Il fonde la revue Les Temps Modernes avec Jean-Paul Sartre, ancien condisciple de l’École Normale Supérieure, et Simone de Beauvoir en 1945. La même année, il publie Les Aventures de la dialectique et, 1948, Sens et non-sens. Professeur à la Sorbonne dès 1949, il est élu au Collège de France en 1952. Signes , son ouvrage capital, paraît en 1960. Il travaille à Le Visible et l’invisible , quand il meurt prématurément à l’âge de 53 ans (1961). L’ouvrage paraîtra comme oeuvre posthume en 1964.

Sa philosophie est qualifiée de phénoménologie…

Pour Merleau-Ponty, la philosophie n’est pas seulement la recherche de sens et de rationalité, elle est principalement un travail de redécouverte pour réapprendre à voir le monde . Adoptant le précepte de Husserl “ revenir aux choses mêmes ”, Merleau-Ponty s’efforce de retourner à l ’expérience vécue et de décrire concrètement le réel, et non plus de l’expliquer ou de l’analyser. Le sens est conçu comme noyau de signification issu de l’homme et de son existence dans le monde. Il est inséparable du non-sens .

Pour Merleau-Ponty, l’existence de l’homme est engagement dans le monde et est inséparable du vécu corporel car le corps conditionne toute notre expérience:

“Tout ce que je sais du monde, même par la science, je le sais à partir d’une vue mienne ou d’une expérience du monde” Phénoménologie de la perception , Avant-Propos, Gallimard, p. II.

Pour Merleau-Ponty le corps propre est envisagé non pas comme une réalité purement biologique et matérielle (le “ corps objet ” du physiologiste), mais comme centre existentiel et manière d’être au monde, la chair étant appréhendée comme l’unité du corps et de l’âme, comme le corps informé par l’esprit.

 

Russ, Jacqueline. Les Chemins de la pensée. Philosophie . Paris: Armand Colin, 1988.

F R-K

 

 

Phénoménologie : mouvement philosophique remontant à la description du vécu comme fondement de la science


Contact: Francoise Ravaux-Kirkpatrick for content on this page.
Last Modified: September 26, 2003 3:33 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer