LE MOYEN AGE LA RENAISSANCE LE XVII SIECLE LE XVIII SIECLE LE XIX SIECLE LE XX SIECLE

CHRONOLOGIE

 

Sources

F R-K

Besson, Jean-Louis. Le Livre de l'Histoire de France . Paris: Gallimard, 1986.
Labrune, Gérard et Toutain, Daniel. L'histoire de France . Paris: Nathan, 1986.
Rivière, Daniel. Histoire de la France . Paris: Hachette, 1986.

 

 

La IIIe République (1871-1940). Le retour de la démocratie républicaine !

A la fin du XIXe siècle, la défaite française par les Prussiens a mis fin au Second Empire qui est remplacé par la IIIe République. Elle connaîtra la première Guerre Mondiale et le début de la Seconde Guerre Mondiale. Elle se poursuivra en effet jusqu'à l'armistice de 1940 signé entre la France et l'Allemagne qui marque une seconde défaite de la France par l'Allemagne.

De 1900 à l'arrivée de la Première Guerre Mondiale

Dès sa création, la nouvelle République fait face à de nombreux problèmes idéologiques , politiques et sociaux :

 

Au point de vue idéologique.

On constate un retour des affrontements religieux et un réveil de l'antisémitisme en Europe puis en France exemplifié par L'Affaire Dreyfus (1894 à 1906)  : l a condamnation pour espionnage de l'officier juif Alfred Dreyfus.

Cette affaire

•  révèle l'existence de courants xénophobes et nationalistes en France après sa défaite par l'Allemagne

•  concrétise le conflit politique entre la droite nationaliste, antisémite, cléricale et monarchiste et la gauche démocratique qui s'unit pour défendre les valeurs républicaines

•  montre le pouvoir de la presse et de l'engagement des intellectuels (comme Emile Zola, Marcel Proust, Anatole France, Charles Péguy, André Gide) qui obtiennent la libération, puis la réhabilitation du capitaine Dreyfus par le Président de la République.

 

En politique.

La gauche s'affirme. Les radicaux de gauche et les socialistes s'unissent et obtiennent la majorité à l' Assemblée ( 1902 et 1906). En 1905 , les socialistes fondent le parti socialiste unifié, la S. F. I. O. (Section Française de l'Internationale Ouvrière). Le journal L' Humanité, créé en 1904 par le député socialiste et philosophe Jean Jaurès pour la mobilisation du prolétariat, devient le journal de la S. F. I. O. (1905)

 

Au point de vue social.

Les grèves sont nombreuses  dans les mines du Nord, dans les secteurs du bâtiment, de l'alimentation, chez les travailleurs maritimes, les employés du chemin de fer, les fonctionnaires, etc.

 

A l'extérieur.

Des conflits économiques, politiques et coloniaux opposent les différentes nations. Le désir de revanche de la France contre l'Allemagne réveille un vif courant nationaliste. La France vaincue par les Prussiens en 1871 a perdu deux de ses territoires: l'Alsace et la Lorraine. Les crises marocaines qui opposent la France et l'Allemagne sur le "droit de veiller sur la tranquillité du Maroc", marquent en fait les rivalités nationalistes entre les deux pays.

 

La menace de plus en plus pressante de la guerre .

De 1911-13, la montée du nationalisme est de plus en plus forte en France. Elle est entretenue par les mesures prises par le président de la République, Raymond Poincaré qui modernise l'armée et rétablit le service militaire obligatoire de trois ans malgré l'opposition de la gauche pacifiste et antimilitariste.

 

Le 31 juillet 1914 , l e député socialiste Jean Jaurès, hostile à l'entrée en guerre de la France, est assassiné. « Ils ont tué Jaurès ! » titrent les journaux de gauche.

Le 1er août 1914 , le lendemain de l'assassinat de Jaurès, le gouvernement déclare la mobilisation générale en France.

Le 3 août 1914 , l 'Allemagne déclare la guerre à la France.

 

La Première Guerre Mondiale (1914-1918)

 

•  Devant le danger, les socialistes et syndicalistes français, jusque là pacifistes, se rallient à la défense nationale, c'est l'"Union Sacrée" pour la défense de la France menacée.

•  La crise des Balkans se transforme en conflit européen par le jeu d'alliances militaires avec, d'un côté, la Triple Alliance (la Russie, la France, l'Angleterre), de l'autre côté, les Empires du centre (l'Empire Austro-Hongrois et l'Allemagne). Le meurtre de l'Archiduc d'Autriche à Sarajevo sert de prétexte à l'entrée en guerre de toute l'Europe. La guerre s'étend à l'ensemble du monde quand la Turquie (en 1914) et la Bulgarie (en 1915) entrent en guerre aux côtés des Empires du centre, suivis pour l'autre côté, du Japon (1914), de l'Italie (1915), du Portugal et de la Roumanie (1916), des Etats Unis et de la Grèce (1917.)

1914-1916

•  Les taxis de la Marne

•  La guerre des tranchées sur 780 km de la mer du Nord à la Suisse

•  La bataille de Verdun

1917

•  Entrée en guerre des Etats-Unis

•  Révolution en Russie

11 nov. 1918

•  Armistice qui met fin à la Première Guerre Mondiale et marque la défaite de l'Allemagne et de ses alliés

28 juin 1919

•  Le traité de Versailles est signé dans la Galerie des Glaces du château, l'endroit même où l'Empire allemand avait été proclamé le 18 juin 1871. L'Alsace et la Lorraine sont rendues à la France qui reçoit également de nouveaux territoires: Le Liban, la Syrie et une partie du Cameroun.

•  La Société des Nations (SDN) est créée pour assurer la sécurité collective des nations.

•  La Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la Pologne deviennent indépendantes.

•  Du côté allemand, l'Empire est remplacé par la République de Weimar. L'Allemagne perd certains et est obligée de payer de lourdes réparations financières pour "les dommages causés aux populations civiles des nations alliées et à leurs propriétés". La faiblesse économique du pays et les sentiments d'humiliation des vaincus, causent une forte volonté de revanche.

 

Alors que chaque partie avait pensé que la guerre serait courte et réparatrice, les combats ont duré quatre ans, dans la boue des tranchées, le froid, et sous la pluie des obus (Besson).

 

L'entre-deux guerres 

La France sort du drame de la guerre .

  • avec un million et demi de morts, soit 10, 5 % de sa population décimée, 750. 000 invalides totaux et de très importantes destructions matérielles. La guerre a marqué l'introduction d'une nouvelle arme meurtrière: les gaz asphyxiants. L'étendue prise par le conflit et l'horreur de l'hécatombe qui en a résulté (9 millions de morts) feront dire à Paul Valéry en 1919: "Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles."

 

avec un climat d'agitation sociale entretenu par la hausse des prix, les menaces de dépréciation du franc, la baisse des salaires, la crise du logement. L'année 1920 marque la création du parti communiste léniniste français.

 

avec, à l'extérieur, la France conserve son alliance avec l'Empire russe et avec l'Angleterre, signée en 1904, mais de grands conflits s'annoncent déjà avec l'Allemagne.

 

 

Les années 20 constituent une période de prospérité et de développement.

 

Les années 20 constituent « les années folles », une explosion de joie et un besoin de bonheur et de liberté. On découvre le tango, le jazz, le charleston, les films muets.

Les femmes, auxquelles la guerre avait permis de sortir de leur rôle traditionnel pour effectuer le travail des hommes partis au front, cherchent à affirmer leur émancipation, mais le Sénat leur refuse le droit de vote.

 

Pour réparer les destructions de la guerre, la France accueillent beaucoup de travailleurs immigrés, italiens, maghrébins, polonais, portugais.

Les jeunes Français quittent la campagne pour travailler dans les villes qui se densifient. Les nouvelles H.L.M. (habitations à loyer modéré) se construisent autour des villes.

De nouvelles industries se développent : la chimie, l'électricité, le pétrole, l'automobile. Les premiers grands magasins apparaissent en 1927. La France construit le plus beau paquebot du monde, le Normandie.

 

Le système gouvernemental français (démocratie républicaine) apparaît comme le modèle politique pour les nations européennes libérées des empires et des royaumes.

La République française conserve sa grande armée, la première d'Europe. Les Français ont des colonies en Asie, en Afrique, en Océanie et au Moyen Orient où la Société des Nations a confié à la France un mandat sur la Syrie et le Liban. C'est l'apogée du système colonial français illustrée par l'exposition coloniale de 1931.

 

Les années 30. « Rien ne va plus ! » : le cheminement vers la guerre

 

Panique à la bourse de New York ( 29 oct. 1929).

faillites, suicides, chômage, la crise économique gagne le monde entier dont la France en 1931

 

Parallèlement, la situation politique extérieure s'aggrave, la menace fascite s'intensifie.

En Allemagne, la crise économique permet à Hitler de prendre le pouvoir en janvier 1933. La S.D.N. est impuissante à empêcher les coups de force fascistes : les Allemands se réarment, cessent de verser des réparations à la France, les communistes sont arrêtés, les juifs maltraités. Le régime fasciste italien envahit l'Ethiopie (1935-36) et s'allie avec Hitler. L'Allemagne et l'Italie soutiennent le général Franco dans la guerre civile espagnole (1936-39. L'armée allemande réoccupe la rive gauche du Rhin (mars 1936) et annexe l'Autriche (mars 1938). La France s'allie à l'Angleterre et commence dès 1934 le dialogue avec l'U.R.S.S de Staline et prend les premières mesures de réarmement.

 

Espoir déçu du côté de la gauche française : le Front Populaire (1936-1938).

Le Front Populaire, c'est l'alliance électorale de trois partis de gauche (le parti radical, la S.F.I.O., le parti communiste) contre la menace fasciste. Victoire du Front Populaire aux élections d'avril et mai 1936. Pour la première fois en France, un socialiste (Léon Blum) est à la tête du gouvernement. Le gouvernement de Léon Blum comprend, pour la première fois, trois femmes ministres.Réalisation de grandes réformes: institutions de délégués ouvriers, augmentation des salaires, deux semaines de congés payés pour tous les salariés, semaine de 40 heures. Echec : la hausse des salaires fait monter les prix, baisser le taux des exportations et de la production, partir les capitaux à l'étranger, amenant le chômage, la crise financière. La situation extérieure et le ralliement des radicaux avec la droite et le centre causent un changement de majorité en 1938. C'est la fin du Front Populaire.

 

 

La Seconde Guerre Mondiale (septembre 1939-1945)

 

•  1940 : L'armée allemande entre en France par la frontière belge: la ligne de défense française (la ligne Maginot) n'a pas pu arrêter les chars allemands appuyés par l'aviation.

•  14 juin 1940: Les Allemands entrent dans Paris et défilent sur les Champs Elysées. Le maréchal Pétain, héros de Verdun, demande l'armistice. C'est la défaite de la France.

•  18 juin 1940: Le général de Gaulle , réfugié à Londres, lance un appel aux Français les incitant à résister à l'occupation allemande. Certains Français constituent des réseaux de Résistance à l'occupant allemand, d'autres deviennent des collaborateurs au service des Allemands et du Gouvernement de Vichy.

•  Le Gouvernement de Vichy (1940-1944)

•  6 juin 1944  : Les premières divisions anglaises, canadiennes et américaines débarquent en Normandie. Les bombardements par les avions alliés et les sabotages des ponts, routes et voies ferrées par la Résistance française retardent contribuent à la défaite allemande.

•  25 août 1944: Paris est libéré par les Forces Françaises de l'Intérieur (les F. F. I.) et par la division du Général Leclerc. L'armée soviétique entre à Berlin. Hitler se suicide.

•  8 mai 1945 : L'Allemagne capitule

•  2 septembre 1945 : Le Japon capitule à son tour après la destruction des villes d'Hiroshima et de Nagasaki. La Deuxième Guerre Mondiale est terminee.

 

Le général de Gaulle prend la tête d'un Gouvernement Provisoire de la République Française (G. P. R. F.) composé d'anciens résistants: gaullistes, communistes, socialistes et démocrates chrétiens (MRP). La France commence sa reconstruction économique avec l'aide du plan Marshall des Américains. Les productions énergétiques françaises (charbon, électricité, gaz), les grandes banques et les usines importantes sont nationalisées. La Sécurité Sociale est créée. Les femmes obtiennent le droit de vote.


Il faut aussi une nouvelle constitution à la France. Le Général de Gaulle propose un projet qui est rejeté. Le général démissionne en 1946 .

 

IVe République (1945-1958)

En politique.

Les Français adoptent une nouvelle constitution par référendum. C'est le socialiste Vincent Auriol qui est élu premier président de la IVe République en 1947. C'est le régime des partis où, aucun n'ayant la majorité, les décisions ne peuvent se prendre qu'à la suite d'alliances fragiles. Les gouvernement se succèdent, c'est l'instabilité politique (Besson).

 

La décolonisation.

Pour la Tunisie et le Maroc , 1951 marque le début des luttes pour l'indépendance que le Maroc obtiendra rapidement. La Tunisie sera indépendante en 1954.

 

En ce qui concerne l'Indochine , c'est en 1954 également que les Accords de Genève mettent fin à la guerre d'Indochine et marquent l'indépendance du Viêt-Nam.

 

Pour l'Algérie , la même année 1954 voit le début de la Guerre d'Algérie

un document sonore qui opposera l'armée française et le Front de Libération Nationale (FLN) algérien réclamant l'indépendance de l'Algérie. Le conflit est exacerbé par la présence des "pieds-noirs" (Français vivant en Algérie depuis plusieurs générations) qui refusent de quitter l'Algérie et veulent que l'Algérie reste française. Tortures, enlèvements, "disparitions" des partisans de l'indépendance de l'Algérie font réagir une partie des Français de la métropole. La France est près de la guerre civile. Le général de Gaulle apparaît comme le seul homme politique capable de résoudre le conflit. « Je vous ai compris » dit-il s'adressant aux Français d'Algérie. "Cinquante millions de Français de Dunkerque à Tamanrasset !", ajoute-t-il, leur laissant entendre que du Nord de la France au Sud de l'Algérie, le territoire demeurera français.

Le 31 mai 1958, il est rappelé au pouvoir comme chef du gouvernement et fait adopter une nouvelle constitution. C'est le début de la Ve République.

 

 

 

La Ve République (1958- )

La Présidence de Charles de Gaulle (1958-69) 

La résolution du conflit algérien.

Modifiant sa position de 1958, de Gaulle fait admettre le principe d'autodétermination du peuple algérien: par référendum, le peuple algérien accède à l'indépendance.

Le 15 juillet 1962 : Les Accords d'Evian ratifient l'indépendance de l'Algérie. Textes sur la guerre d'Algérie Camus et l'Algérie

 

Mai 1968.

La récession de 1967 affecte principalement les couches sociales modestes. Les étudiants s'inquiètent pour l'avenir et veulent des changements sociaux et économiques, ainsi qu'un système d'éducation mieux adapté à leurs besoins.

 

Au Quartier Latin, c'est la révolution! Manifestations, barricades et bagarres, les étudiants s'opposent avec violence aux forces de l'ordre: les Compagnies de Sécurité de la République (CRS)."Les pavés volent, les voitures sont incendiées, le drapeau noir de l'anarchie flotte sur les toits. 'Métro, boulot, dodo' est le slogan qui résume la critique violente du mouvement étudiant sur la société de consommation" (Besson).

 

A leur tour, les classes ouvrières se mettent en grève, puis l'arrêt de travail devient général : usines, bureaux, écoles, transports, voiries, administrations.

 

Le général de Gaulle disparaît pendant quelques jours mais revient ramener le calme en proposant de nouvelles élections. "Mais une réflexion nouvelle a secoué les esprits." (Besson). Le général de Gaulle doit démissionner.

 

 

  La présidence de Georges Pompidou : 1969-1974

Un autre candidat de droite, Georges Pompidou (Rassemblement du Peuple Français) ancien premier ministre de de Gaulle, remporte les élections et devient président.

 

  La présidence de Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981)

A la mort de Pompidou, son ministre des finances, Valéry Giscard d'Estaing (Union pour la Démocratie Française), est élu président.

 

Dans les années 70, les pays industrialisés occidentaux connaissent une grave crise économique aggravée par l'augmentation du prix du pétrole. C'est la fin des Trente Glorieuses , les trente ans de prospérité de la France après la Seconde Guerre Mondiale. L'inflation et le chômage montent en flèche et contribuent à la victoire de la gauche en 1981. C'est en effet un socialiste qui est élu président en 1981: François Mitterrand.

 

  La présidence de François Mitterrand (1981-1995)

François Mitterrand (Parti Socialiste) est élu président de la République grâce à l'union des partis de gauche, communistes y compris.

Les années Mitterrand.

        Mesures humanitaires, sociales et économiques :

        •  abolition de la peine de mort (1981)

        •  augmentation du SMIC (salaire minimum) et des prestations sociales; la semaine de travail de

         39 heures, cinquième semaine de congés payés, etc.

        •  nationalisation de banques, groupes financiers et industriels.

        •  décentralisation.

 

        Une nouvelle forme d'équilibre du pouvoir exécutif : la

        cohabitation.

      c'est-à-dire l'exercice du pouvoir exécutif par un président et un premier ministre de tendances

      politiques opposées. A deux reprises, en 1986-88 et en 1993-95, c'est la fin de la lune de miel

      entre les Français et leur président : les partis de droite remportent les élections législatives et

      obtiennent la majorité à l'Assemblée. Le président Mitterrand (Socialiste) doit alors nommer un

      premier ministre de tendance politique majoritaire (partis de droite) pour former le nouveau  

      gouvernement. C'est la cohabitation d'un président de gauche et d'un gouvernement de droite.

       1986-88 : Jacques Chirac (Rassemblement pour la République) est nommé premier ministre ;  

      1993-95 : c'est Edouard Balladur (Union pour un Mouvement populaire) qui est choisi comme

      premier ministre.

        La première femme française premier ministre.

      Edith Cresson (Parti Socialiste) est nommée premier ministre par François Mitterrend (1990-91) 

 

Création de la Communauté Européenne en 1984.

 

La présidence de Jacques Chirac (1995- )

A la fin du deuxième mandat de François Mitterrand. Jacques Chirac est élu président de la République.

Nouvelle cohabitation.

Jacques Chirac dissout l'Assemblée espérant qu'une nouvelle élection de députés lui assurerait une plus forte majorité de droite. Surprise ! C'est la gauche qui a la majorité ! Il y aura donc en France une nouvelle cohabitation , un nouveau partage du pouvoir exécutif, cette fois celle d'un président de droite (Chirac) et d'un gouvernement de gauche (socialistes et communistes avec comme premier ministre le socialiste Lionel Jospin.)

 

Du côté de la Communauté Européenne.

La France adopte l'Euro, la monnaie unique des pays de la Communauté Européenne, le 1er janvier 2002.

 

En 2002, Jacques Chirac est réélu comme président de la République pour un second mandat.

Aux dernières élections législatives la droite obtient la majorité dans les deux chambres : c'est la fin de la cohabitation. Jacques Chirac nomme Jean-Pierre Raffarin du parti de l'Union pour la Démocratie Française (UDF) premier ministre et le charge de former le nouveau gouvernement.  En mai 2005, après le NON des Français au referendum sur l'adoption de la Constitution Européenne, Jacques Chirac remplace Jean-Pierre Rafarrin par Dominique de Villepin qui forme le nouveau gouvernement.

 

 


Contact: Francoise Ravaux-Kirkpatrick for content on this page.
Last Modified: August 17, 2005 6:48 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer