LE MOYEN AGE LA RENAISSANCE LE XVII SIECLE LE XVIII SIECLE LE XIX SIECLE LE XX SIECLE

Le Surréalisme

Le Surréalisme s'épanouit entre 1916 et 1922 et se développe à partir de l'entreprise Dada

Qu'entend-on par "Surréalisme" et par "surréalité"?

D'abord une idée différente de la réalité:

"Qu'est-ce que la réalité?" demande le philosophe Maurice Bachelard, "Quelle la fonction primordiale du réel? C'est essentiellement la conviction que l'on trouvera plus dans le réel caché que dans le donné immédiat" (Cité par André Breton dans Le Surréalisme et la peinture, 1928.)

Ce réel caché, le surréel, que la perception ordinaire ou l'art traditionnel ne livrent pas, c'est la part d'inconnu de mystère sur laquelle débouchent les formes sensibles et qui ne demande qu'à se faire entendre par qui veut bien ouvrir les yeux ou prêter l'oreille:

"Être voyant, se faire voyant : il ne s'agit pour nous que de découvrir les moyens de mettre en application ce mode d'ordre de Rimbaud" explique André Breton.

Le peintre, comme le poète, surréaliste adopte une attitude d'attente, prêt à débusquer les signes de la surréalité ou de provoquer leur apparition:

"La mission de la peinture" écrit encore André Breton, "consiste moins à livrer des jongleries techniques qu'à exprimer le mystère de la poésie que dégage certaines combinaisons d'objets."

Les collages, les analogies poétiques, fantastiques ou érotiques, le dépaysement onirique, qui constituent les oeuvres surréalistes, permettent l'apparition de cette réalité cachée par le choc de la rencontre inhabituelle et inattendue de deux ou plusieurs objets sans lien rationnel.

La théorie de l'image, empruntée par les Surréalistes à Pierre Reverdy, envisagée comme rapprochement de deux réalités sans rapport logique, s'applique autant à la peinture, qu'à la poésie . Elle donne tout pouvoir à l'imagination, faculté de "réalisation" par excellence.

En peinture, comme en poésie, les surréalistes tiennent à libérer l'art de la tyrannie des formes traditionnelles et de la censure de la raison. Les "signes d'apparence hiéroglyphiques" qui apparaissent sur le tableau ou dans le poème restent déchiffrables malgré leur étrangeté immédiate!!!


Contact: Francoise Ravaux-Kirkpatrick for content on this page.
Last Modified: July 27, 2005 12:15 PM
Contributors: Julie C. Hayes, Kapanga Kasongo, Nancy Bradley-Cromey, Katrina Perry, Françoise Ravaux-Kirkpatrick, Andrew Ross
Website Design: Elizabeth Miles, Suzanne McGinnis, Michael Redwine
© 2002 - 04 Department of Modern Languages & Literatures, University of Richmond
Site questions and Disclaimer