Evolution de la critique.

Pour ce "chapitre" d'Intertextes, nous vous proposons de parcourir l'histoire de la discipline des études littéraires, et surtout des études françaises, telle qu'on la pratiquée en Amérique du Nord.

JSTOR, the scholarly journal archive, contient des journaux représentant beaucoup de disciplines: de leur page d'entrée, cliquer sur "Browse" pour voir les sujets. Nous nous intéressons (bien entendu) à "Language and Literature" …

Vous aurez probablement envie de parcourir certains des titres que vous voyez-allez-y ! Mais pour notre étude, deux sont particulièrement importants : MLN (Modern Language Notes) publié à Johns Hopkins, et Yale French Studies.

Avec PMLA (Publications of the Modern Language Association), que vous trouverez à la bibliothèque et dans beaucoup des bureaux de vos professeurs, MLN fournit un excellent outil pour tracer l'évolution des études littéraires en Amérique du Nord depuis la fondation de la discipline vers la fin du XIXe siècle. Avant, la littérature en langues modernes n'était guère considérée comme un sujet pour les études universitaires. Les premiers départements de langues romanes, d'allemand, et d'anglais datent de cette époque. La "Modern Language Association" consitutuée de professeurs de littératures "modernes" (c'est à dire, ni grecque ni latine) était fondée en 1883.

Dans son numéro de centenaire (PMLA 99 [May 1984]) vous trouverez des réflections intéressantes sur l'histoire de notre discipline: l'entrée des femmes et des minorités dans le professoriat, l'influence d'événements politiques sur l'étude des langues, l'arrivée de nouvelles approches critiques. Plus récemment, PMLA a consacré un numéro spécial " millénnaire " (PMLA 115 [December 2000]) qui aussi offre un regard rétrospectif important (et parfois amusant), avec des extraits des discours présidentiels depuis James Russell Lowell (1889), des extraits des programmes de la grande réunion annuelle chaque décembre et de nombreux commentaires…

En attendant que PMLA paraisse dans JSTOR, vous pourrez consulter ces deux numéros dans la salle des périodiques.

Vous pourrez aussi former des idées de l'évolution des études littéraires en regardant le premier numéro de MLN, connu alors sous le nom Modern Language Notes: regardez Vol. 1, numéro 1 (Jan. 1886).

Au cours des années 60 et surtout aux années 70 la "nouvelle critique" structuraliste et post-structuraliste s'est répandue dans PMLA et MLN. Elle a suscité de vifs débats.* Comme beaucoup des théoriciens influents étaient français, c'était surtout les départements de français et de littérature comparée, notamment ceux des universités Yale et Johns Hopkins, qui formaient l'avant-garde critique. On peut en entendre des échos dans MLN (publié à Hopkins) et encore davantage dans Yale French Studies.

YFS dans JSTOR

Utilisant la fonction " browse " allez trouver la liste des numéros de YFS.

Lisez les deux morceaux de Charles Porter ("A short, tendentious history" et "Celebratory Criticism") ainsi que les introductions aux années 60 et 70 par Françoise Jaouen et Ora Avni. Comment décrivent-ils l'évolution des études françaises ? Quels éléments semblent les plus influents dans les cours que vous avez suivis à l'Université de Richmond?

* Lecture facultative : les débats pouvaient être assez féroces. Voir, par exemple, les " Reflexions critiques sur les recherches littéraires " du critique célèbre René Girard (un Français longtemps professeur à Hopkins, ensuite à Stanford), écrites en réponse à la critique sauvage qu'un professeur à la Sorbonne (adhérent à une forme d'histoire littéraire traditionnelle) avait écrit sur Roland Barthes, un des chefs de file du nouveau mouvement. Voir MLN, Vol. 81, No. 3, French Issue. (May, 1966), pp. 307-324.